De Beaune à Cluny - descriptif

Nous faisons une randonnée itinérante, sans guide, comprenant :

- Six jours de marche, avec des étapes de 17 km, 20 km, 23 km, 22 km, 24 km, 17 km, soit 123 km au total pour une moyenne journalière de 20 km.

- Entre 375 et 752 mètres de dénivelé par jour.

- Hébergement en hôtel confortable. 

- Recours à un voyagiste, Club Rando France Terroirs et Randonnées, pour la réservation des hébergements (sauf quelques modifications) et le portage des bagages (on ne porte que notre bagage de la journée).

Une semaine, du dimanche 6 au dimanche 13 septembre 2020

Un chemin de
Compostelle

Le parcours proposé est l'un des nombreux chemins d'accès à St Jacques de Compostelle.
C'est le chemin de Cluny, dit aussi chemin des allemands, parce qu'il permettait aux pèlerins venant d'Allemagne, mais aussi du Luxembourg, d'Alsace et de Franche-Comté de rejoindre la prestigieuse cité abbatiale de Cluny, avant d'atteindre Le Puy-en-Velay en traversant les monts du Beaujolais et du Forez.

C'est le plus récent des itinéraires tracés de Compostelle. On vous propose d'en parcourir cent vingt sept kilomètres, de Beaune à Cluny, chemin dit des Moines.

Cette voie moins fréquentée que les chemins traditionnels est pourtant chargée d'histoire. Les premiers chemins à flanc de coteaux traversent des crus célèbres, puis de village en village, on découvre des vestiges jacquaires (éperons barrés, dolmens, tumuli, églises rurales d'époques variées, châteaux en ruines ou très bien conservés etc.) et des paysages variés pour aboutir à Cluny, lieu célèbre chargé d'histoire et carrefour des pèlerins du moyen-âge.

 


Un chemin
spirituel

 

Pèlerins en quête de l'absolution, nous visiterons Beaune, avec ses célèbres hospices, qui voyaient les saintes sœurs hospitalières soigner et guérir (parfois) les malades, et avec aussi ses églises, sa commanderie templière.

Ce sera le point de départ d' une longue marche vers l’élévation de nos âmes.

 

Les Hospices de Beaune

On l'appelle aussi Hotel-Dieu de Beaune. Il a été fondé en 1443, à la fin de la guerre de Cent Ans,  par Nicolas Rolin, ancien chancelier du duc de Bourgogne, et sa femme. Ce palais des "pôvres malades" accueille ses premiers patients en 1452. En ce temps-là, seuls les pauvres vont à l'hôpital. Les hospices accueillent donc vieillards, infirmes, orphelins, malades, indigents, parturientes, gratuitement et jusqu'à la fin du XXè siècle.

Les Hospices de Beaune sont propriétaires d'une soixantaine d'hectares, essentiellement par donations, dans les vignobles des Côtes de Beaune et de Nuits. Ils produisent 41 cuvées de prestige (AOC 1er cru et grand cru), vendues aux enchères depuis 1794. 

Le produit de la vente est exclusivement consacré au fonctionnement des anciens hospices et des nouvelles institutions civiles et laïques.

 

Hospices de beaune

Vente hospices beaune 2013 33

A travers les vignes du Seigneur

Ainsi préparés, nous marcherons à travers les collines à la découverte de :
-
Pommard, où coule l’Avant Dheune,
-
Auxey-Duresses, bien connu pour son lavoir typiquement bourguignon,
-
Meursault, célèbre pour son château-fort devenu Hôtel de Ville, et sanctifié par son ancienne léproserie,
- et d’autres encore,
Volnay ?, Monthélie ? qui font la joie des servants du Seigneur lors des offices à sa gloire, et les dirigent tout droit vers la béatitude.

Au menu aussi, le village pittoresque d’Orches, qui accessoirement produit un excellent vin rosé, le château de Rochepot et ses tuiles vernissées, le cirque du Bout du Monde, mieux encore que Pinder, quelques villages produisant de l’aligoté (cela n’aurait rien à voir avec l’aligot goûté en Aveyron), mais encore Rully, Mercurey, avec ses châteaux et ses églises, Chissey-les-Mâcon et son église romane.

 

Proches dès lors de la sainteté, nous achèverons notre périple à Cluny.

Nous y réfléchirons sereinement à notre destinée passée, présente et à venir, dans la prestigieuse abbaye,

qui fût l'un des hauts lieux du renouveau spirituel de l’Europe.

Peut-être sonnera-t-elle aussi celui de pèlerins RTT !

 

Abbaye de Cluny

L'abbaye bénédictine de Cluny a été fondée en 909. Devenue le symbole du renouveau monastique en Occident, Cluny fut un foyer de réformes de la règle bénédictine et un centre intellectuel de premier plan.
Dix pour cent des bâtiments subsistent aujourd'hui de l'abbaye, qui a servi de carrière de pierres après la révolution !
Achevée en 1220, l'église abbatiale a été pendant  trois siècles la plus grande église d'Occident (187m de long), jusqu'à la construction de la basilique St Pierre de Rome.