Le séjour

Bande berlin

Une semaine à Berlin, du 8 au 15 juin 2017. 

P 20170609 112058 vhdr autoGuidés par Françoise, nous aurons beaucoup marché et vu beaucoup de choses. Les classiques berlinois ne nous auront pas échappé, nous aurons sillonné plus l'est que l'ouest, l'est renfermant davantage de sites historiques, et ayant aussi bénéficié de plus de reconstructions. A Berlin, l'ancien et le moderne se cotoient magnifiquement, des galeries de verre relient des vieux immeubles, une coupole moderne émerge du Reichstag, le verre et l'acier se mélangent à la pierre et à la brique.

A Berlin, on est confronté à l'histoire. Ancienne capitale de la Prusse avant d'être celle de l'Allemagne, Berlin est la ville des Hollenzollern, membres à part entière de l'histoire européenne, et à ce titre toujours partie aux guerres et conquêtes. Mais Berlin, c'est aussi le devoir de mémoire, la capitale déchirée, appartenant pour moitié à l'ancienne RDA, moitié au bloc occidental, comme une île en territoire ennemi. Berlin, c'est une déchirure, créée par les Alliés en 1945 pour punir l'Allemagne nazie, puis un mur de trois mètres de haut pour interdire les migrations de l'est vers l'ouest. Avant et après le mur, des milliers de personnes ont fui, des milliers aussi ont été tuées. La chute du communisme sonnera la réunification, et bientôt la rénovation d'une ville en panne. 

P 20170608 181731 vhdr autoBerlin a retrouvé son statut de capitale, le vieux Reichstag, brûlé par Hitler et jamais reconstruit, a retrouvé ses vieux habits neufs et abrite désormais la vie parlementaire allemande. Tout à côté, une chancellerie moderne héberge le chancelier, Angela Merkel aujourd'hui, très symboliquement ancienne habitante de l'Allemagne de l'Est.

Berlin n'a pas oublié son passé, des musées, comme Charlie Check Point, des mémoriaux, 1,5 km du terrible mur, peint par des grands artistes, rappellent aux habitants et aux touristes les horreurs que l'homme, même civilisé, est capable de faire.

A Berlin, on est émerveillé par les monuments anciens, le Reichstag, le Dome, l'île aux Musées, la porte de Brandebourg, Charlottenbourg, autant que par les constructions modernes, la coupole du Reichstag, Potsdamer platz, les Ministères, et tous les nouveaux immeubles de bureaux et d'habitations.
Et on est souvent dans l'émotion au souvenir exprimé d'un passé pas si lointain, mais qui ne sera bientôt plus qu'intellectuel parce que ceux qui l'ont vécu auront disparu.

Alors on se met à frémir à la pensée que tout pourrait recommencer. La "der des der", disait-on en 1918 !

P 20170608 180538 vhdr 2auto

Et un grand merci à Françoise de nous avoir fait partager sa connaissance et son affection pour Berlin.

Le film vidéo

 

berlin juin 2017