Pékin et la Grande Muraille

Pékin

Dsc00897Le lundi à Pékin, sans trop de soleil, on a commencé par le parc olympique, édifié en 2008. Une grande fierté pour les chinois, et une belle reconnaissance internationale. La piscine bleue mérite l'attention, et le stade, appelé "nid d'oiseau" est une merveille architecturale. Il est construit en acier, parce que sa conception initiale en béton s'est avérée irréalisable. 
Avant d'aller déjeuner chez l'habitant, on se promène dans un vieux quartier, ces fameux "houtong" très largement détruits aujourd'hui, et qui symbolisent une Chine obsolète, celle d'une architecture horizontale, à l'instar de la Cité interdite. On aura sacrifié au "promène touriste" en cyclo-pousse, et un instant, un instant seulement, Monsieur, on aura pu se croire revenu "au temps béni des colonies" !

La place Tian an'men, on la connait pour avoir été le théâtre d'un massacre d'étudiants en 1989. Combien de morts? Nul ne le sait. Gigantesque place s'il en est, où Mao est présent par son grand mausolée (2ème photo ci-dessous) et son portrait sur le mur de la Cité interdite. C'est là que l'armée chinoise défile chaque année, pour impressionner le monde et les chinois. Le Parlement est le plus grand bâtiment de la place, il est vrai qu'il abrite 3000 députés, ce qui est beaucoup et peu à la fois (près de 4 fois moins qu'en France eu égard au chiffre de population). En face, le Musée national de Chine.

Dsc00964On terminera cette première journée pékinoise  par une petite marche qui nous conduira à "l'Oeuf", surnom de l' Opéra dû à l'architecte français Paul Andreu

la fiche de l'accompagnant

 

La Grande Muraille et les tombeaux Ming

Dsc00980Au programme du mardi, la Grande Muraille. Mais avant, visite d'un intéressant atelier d'émail sur cuivre, qu'on appelle le "cloisonné". Juste ce qu'il fallait pour qu'on arrive sur la Grande Muraille par un beau et chaud soleil. 6 ou 8000 kilomètres, c'est la longueur de ce faramineux ouvrage construit pour se protéger des envahisseurs mongols. La partie la plus ancienne date de 220 avant JC, mais l'essentiel date de la dynastie Ming (1368-1644). Deux heures de marche sur cette muraille furent pour moi un moment inoubliable. Mao a dit "celui qui ne monte pas à la muraille n'est pas héroïque". Et alors ?

 

Dsc01062Sur la route du retour vers Pékin, longue étape aux tombeaux Ming (1368-1644), situés à 48 km au NO de la ville. Treize empereurs sont enterrés içi, un n'eut pas de sépulture, un autre est enterré près de Nankin.
La journée se conclut par un canard laqué dégusté dans un resto pékinois.

la fiche de l'accompagnant

Temples et Cité interdite

Mercredi, on s'enfonce encore plus dans le coeur de la civilisation chinoise. Le temple de Confucius est notre première visite. Confucius, c'est le grand homme de la Chine. Il a vécu au 5ème sièce avant JC, où il a été philosophe et éducateur, et aussi ministre. Sa gloire viendra 4 siècles après sa mort. Il est redevenu très à la mode en Chine, même si ses préoccupations d'harmonie sociale et de bienveillance ne s'accordent que de loin avec le capitalisme débridé qui fait la fortune du pays (mais pas de tous les chinois). Le confucianisme n'est pas une religion, mais une philosophie.
 

Dsc01072 Dsc01079 Dsc01077 Dsc01078

Le temple des Lamas suit celui de Confucius. Il s'agit là d'un temple boudhiste, qui est avec le taoïsme, la religion la plus pratiquée de Chine. On dit que les chinois sont athées, le gouvernement tolère toutes les religions, et n'en finance aucune. Combien de chinois sont boudhistes? Mystère. Pas trop sans doute. Mais on voit dans les temples boudhistes pas mal de gens qui sacrifient aux rites, brûlent l'encens et se prosternent.

Après une cérémonie de thé où on procèdera à la dégustation de 5 thés, puis le déjeuner, ce sera un autre incontournable de la Chine touristique, la Cité interdite. Elle en impose, c'est sûr, sur les 75 hectares de son étendue. Bâtie à partir de 1421 par l'empereur Yongle, mais bien modifiée au cours des siècles, elle a nécessité la mobilisation de 200 000 hommes. Fermée à la population, elle symbolisait la puissance inaccessible de l'empereur. C'est un ensemble de bâtiments séparés par des cours et des passages, qui n'évitent pas un certain sentiment de répétitivité. 800 pavillons au total, qui comporteraient 9000 pièces. Car les plus grands monuments construits pour les empereurs chinois l'ont été selon une architecture horizontale. Il n'existait pas dans la Chine impériale de structures élancées comme nos cathédrales, destinées à accentuer la petitesse de l'homme. Aujourd'hui les tours chinoises dominent largement nos bâtiments religieux, au moment où la Chine est en passe de dominer le monde, l'homme chinois est devenu petit !

Dsc01132 Dsc01140Dsc01143   Dsc01156

On terminera par la colline du Charbon, au nord, qui offre un panorama imprenable sur la Cité.
Dsc01180 4

Le jeudi débute par la visite du Temple du Ciel. Au coeur d'un parc de 270 ha, cet édifice sacré accueillait les principaux rites et cérémonies orchestrés par l'empereur, notamment à l'occasion des solstices d'hiver et d'été. Le temple impérial permettait de créer un lien entre le Ciel et le fils du Ciel afin de transmettre la loi éternelle. La salle de prières pour les bonnes moissons en est la partie la plus spectaculaire. Elle fut bâtie en 1420 sous l'empereur Yongle lorsque Pékin devint la capitale de l'empire. Des rites sacrificiels et des prières sollicitant l'abondance des récoltes s'y déroulaient.

Dsc01209 Dsc01208 Dsc01218 Dsc01206

Dernière visite, sous le froid et la pluie, le Palais d'été. C'est un beau complexe de temples, pavillons et palais impériaux disséminés dans un parc autour du grand lac Kunming. Beaucoup d'entre nous en auront conservé trace: rhume, mal de gorge, toux !
 

Dsc01224 2 Dsc01224 4 Dsc01224 14 Dsc01224 10

Dsc01224 15Le bateau de marbre, décoré de façon somptueuse, symbolise la décadence de la cour mandchoue. On raconte en effet que pour financer sa construction, l'impératrice douairière préleva des fonds destinés au financement d'une flotte de guerre moderne!

la fiche de l'accompagnant
la fiche de l'accompagnant

Ainsi se termine nos quatre jours à Pékin. Et c'est par le train de nuit que nous faisons les 1100 km qui nous séparent de Xi'an.

Le diaporama musical et légendé de Pékin et la Grande Muraille