$(document).ready(function(){ $(window).on('scroll', function () { var elmt = $('.from-left, .from-right'); var topImg = $('.from-left, .from-right').offset().top; var scroll = $(window).scrollTop(); $(elmt).each(function() { var topImg = $(this).offset().top - 300; if ( topImg < scroll ) { $(this).css("transform", "translate(0,0)"); $(this).css("opacity", "1"); }; }); }); });

Le trombinoscope

Jean-Marc

Jean-Marc ne randonne que depuis cinq ans, mais a beaucoup animé au club où il n'est plus. Deux semaines de Compostelle à son actif et un bout de Stevenson et plein de séjours et randos organisés. Au départ, il y avait Alain et lui, et puis Michèle et puis ... et puis ... et puis les RTT en marche.

Alain

Il est la bonne humeur incarnée, enthousiaste, curieux. Il ne marche jamais sans sa boussole, ses cartes, et une drôle de montre compliquée qui ne donne même pas l'heure. Si vous n'avez pas envie de parler, pas d'inquiétude, il est là pour que vous ne vous endormiez pas. Cela ne l'empêche pas de suivre le parcours sur des petites cartes qui s'assemblent plus ou moins. Si vous le croisez, vous le reconnaitrez facilement, il est toujours en manches courtes, un chapeau sur la tête et un gros bâton pour amuser Horus. Il fait le chemin de Compostelle par étapes, il devrait terminer la partie française en 2016. 

Michèle

C'est la diplomée de la bande, brevetée avec garantie de la FFR. Elle nous vient des îles, plus précisément d'Ajaccio. Elevée à crapahuter dans la montagne corse, elle ne craint pas les bosses franciliennes. Mais la pluie et la fraicheur du bassin parisien peuvent freiner ses ardeurs. Alors elle est l'adepte des vêtements multi-couches. On empile au début, puis on enlève, pour mieux remettre. Si les résultats du COP 21 ne sont pas au rendez-vous, il fera demain aussi chaud dans les Yvelines qu'aujourd'hui à Ajaccio. Ce sera le bonheur, adieu les couches.
Elle a un compagnon de marche enthousiaste, Funny, caniche toy increvable, qui comme Alain ne marche jamais sans bâton, à la grande rage d'Horus. 

Françoise

Elle n'est pas la plus assidue, pourtant elle est bonne marcheuse. Mais aux balades dans la gadoue des chemins, elle peut préférer faire le mort autour d'une table de bridge. Le premier jour où elle nous a accompagnés, Alain et moi, elle nous a tout de suite séduits. Son cake salé nous a ébloui, et remisé au rang de corned beef nos salades de pâtes. On aura compris qu'elle est aussi fine cuisinière que bonne marcheuse, Alpes, Pyrénées, Vosges, ne lui font pas peur. Elle est jacquaire elle aussi, et apprécie les randos s'étalant sur plusieurs jours.

Jean-Louis

C'est le petit dernier. Sportif, il est sans doute le meilleur marcheur d'entre nous. Il a souvent le nez en l'air, au grand dam des racines et pierres qui peuvent encombrer le chemin. Mais, il a l'oeil de l'artiste, et avec son gros appareil, aussi lourd que son sac à dos, il fait des photos qui tranchent avec les clichés traditionnels. D'un voyage récent en Ecosse, il a ramené quelques petites bouteilles de fortifiants aux céréales. Qui aurait pu croire que bu avec un bel et bon carré de chocolat cela doperait tant nos fins de randonnées? 

Catherine

Comme sa pays vésigondine, Catherine nous fait souvent des infidélités au profit du bridge. La carte à jouer plus que la carte IGN, moins facile à manipuler! Pourtant Catherine brille par son enthousiasme et sa ténacité. Elle avait épaté son monde en décembre 2014 quand elle avait fait les deux derniers kilomètres de la marche de l'espoir, qui en compte 33, sur un pied. Deux kilomètres de plus, elle marchait sur les mains. Elle danse aussi, et s'est inscrite à des cours d'histoire de l'art, qu'elle devra sécher de temps en temps si elle veut garder bon pied bon oeil.

Eliane

Eliane est parisienne. Ce n'est pas grave, mais ça fait lever plus tôt pour se rendre à Versailles. Elle ne s'en vante pas, mais elle est une bonne marcheuse, "treckant" dans les pays en "tan", gravissant le Kilimandjaro, faisant le tour du Queyras. Elle marche aussi dans l'Aisne, où elle a des attaches. La Birmanie est son dernier voyage, moins fréquent que ses allers-retours dans l'Est pour jouer baby-grand mother.

Pierre

Il l'avait dit, il l'a fait. Qu'une fois la retraite venue, il voyagerait, et voyagerait encore. A pied avec les chemins de Compostelle du Puy et d'Arles, le chemin de Stevenson, le demi-tour de Bretagne par le GR 34 et la traversée des Alpes par le GR 5. Ou en touriste baroudeur, marche, car, train, auto, au Cambodge, Thaïlande, Vietnam, Inde, Chili et Argentine. Durant ses courtes haltes franciliennes, il vient maintenir sa forme avec les RTT.

Funny et Horus

Ce sont nos compagnons canins, et, on s'en doute, pas les moins enthousiastes à nos randos. Il faut les voir dès qu'on sort sacs et chassures du placard. Il n'est pas grand Funny, le caniche toy, mais avec ses quatre pattes, il ne craint aucun randonneur et parcourt allègrement ses vingt et trente kilomètres. Il aime marcher avec un bâton dans la gueule, ce qui à l'heur d'exciter son copain Horus, le welsh terrier sportif et increvable. Alors pour nous montrer que les vrais marcheurs ce sont eux, ils vont devant, se courrent après, reviennent et repartent. Et font le double de chemin. Brrrrrr ...