Au départ de Garennes-sur-Eure

Bande garennes
Michèle, Alain, Michel, Pierre et moi pour cette rando dans l'Eure. Nous profitons du calme du mois d'août pour nous éloigner un peu de nos bases habituelles. L'Eure offre de beaux paysages vallonés, enrichis de village où l'architecture normande, chaume et colombages, est bien présente. 

Obélisque d'Ivry-la-Bataille

2019 08 29 11 42 55Après avoir traversé le bois de Garennes, on aperçoit au loin, au bout d'une belle allée de tilleuls, l'obélisque d'Ivry

Selon la tradition, après sa victoire contre l'armée de la Ligue catholique menée par le duc de Mayenne en 1590, le futur Henri IV se serait reposé au pied d'un poirier enté.

En l'honneur de cette victoire, un premier monument baptisé la pyramide fut érigé en 1758 par le comte d'Eu. En 1777, le duc de Penthièvre, seigneur d'Anet, la remplace par un obélisque. Comme il est surmonté d'une fleur de lys, l'ensemble est détruit en 1798.

Mais arrive Napoléon Bonaparte, qui randonne dans le coin (déjà avec "les RTT en marche" ?). On est en 1804, il n'est pas encore empereur, il décide la construction du monument actuel .

En 1999, la tempête le renverse (le monument). Il a été rétabli en 2000.
 

Epieds

2019 08 29 12 29 10Un peu plus loin, on entre dans le village d'Epieds en longeant une belle mare sans doute à usage d'abreuvoir. Nos chiens en ont plutôt vu une piscine, comme les belles fleurs de nénufar (eh oui!) qui trônaient en son centre.

Presque que des fermes au village d'Epieds, rassemblées autour d'une immense place centrale, domaine de l'herbe et des pommiers, et même d'un stade, pour un aspect global étonnant. L'église Saint-Martin est du Xème siècle pour sa construction originelle. On la remarque par sa belle entrée sous poutre de bois et colombage et par ses deux clochers.

D'Epieds à Bueil

Après la haie d'Epieds, nous gravissons la côte de Bigot, avec à droite la forêt, à gauche les champs de céréales, que nous redescendons aussitôt après, comme de bien entendu. La récompense est Neuilly, plus accessible que son homologue de la Seine, qui nous offre bancs et verdure face à son église du XIIIème siècle comme cadre idéal de notre déjeuner.

Il commence à faire chaud, on en profite pour marcher à découvert, ensuite pour grimper la côte des Vignes après le village de Bueil. Des vignes, point, mais des céréales, oui. Et du foin. Il nous reste à descendre lentement vers l'Eure, puis Garennes.

 

Le film (4')

 
 

Le parcours

 
 

Eure